Medieval Music, episode 3

Suite de mes recherches… Dans de futurs billets, nous parlerons de jongleurs. Pour l’instant, nous continuons avec les ménestrels.  Pour l’instant, aucune vérification n’est faite pour savoir combien sont connus aux historiens de la musique et combien manquent. Ce travail viendra plus tard encore…


Source : Arras, BM, 0863 (1043), f. 149v
(http://initiale.irht.cnrs.fr/decor/44017)

Voici nos petites découvertes à partir de JJ 100 :

  • “Denisot Le Feve (?), menestrier de …”, en octobre 1369 (JJ 100, f. 165r, n° 542);
  • “Jehannin Dorgeret, menestrel de haux instrumens” et ses camarades, en mai 1374 (JJ 105, f. 182r, n° 337)
    • Le jour de la Chandeleur derreniere passee, aprés ce que ledit Jehannin et Oudinet du Gué, menestrel desdiz instrumens, ores [sic] souspé en l’ostel du Veau devant Saint Merry avec Jehannin, filz du maire de jonoie, Jehannin Proudomme, Perrin Chevalon, Rogerin Le Ligueur, et Oudinet le Couroier, et que yceulx menestrelz orent joué desdiz instrumens, ilz se feussent partis dudit hostel avec une lanterne et une chandelle…

  • à Senarpont, “une feste es halles d’icelle ville, en laquelle feste avoit un menestrel jouuant d’une cornemuse” en juillet 1374 (AN JJ 105, f. 231r, n° 452) et (AN JJ 106, f. , 154v, n° 191) ;

  • dans un vidimus concernant les acquêts des religieux de Saint-Michel de Tonner se trouve la mention d’un don “pour l’anniversaire de Gilet Le Menestrel” (vraisemblablement son patronyme) en novembre 1374 (AN JJ 106, f. 9r, n° 4);
  • le même ménestrel de Sénarpont, dans un autre acte de février 1374 (a.st.) (AN JJ 106, f. , 154v, n° 191) ;
  • “Guiot le Menestrier”, en avril 1375 (AN JJ 106, f. 212r);
  • Histoire d’une fête, de ménestrels et de danseurs, en août 1375 (AN JJ 107, f. 116v, n° 242):
    • Charles, etc. Savoir faisons a touz presens et avenir nous avoir receu humble supplicacion de Jehannin de Gengny et de Colin, filz Jehan le fournier, son cousin, demourans en la riviere d’Anthonne, contenant que comme le jour de feste saint Jaque et saint Christofle derreniere passee, lesdiz supplians et Thomas de Gengny, frere dudit Jehannin, feussent en un hamel appellé Buy en ladicte riviere, ouquel hamel estoit ledit jour la feste et solempnité du saint de la parroisse dudit hamel, et, aprés ce que en ycellui hamel il eurent souppé, les dessuzdiz feussent venuz veoir les dances que l’en y faisoit pour eulx esbatre et dancier avec les autres ; et lors lesdiz supplians commancerent a dancer et dancerent assez longuement, et tant que un appellé Jehannin Callepont qui avoit loué les menestrelx avec les autres varlez a marier dudit lieu, dist orgueilleusement et de courage felon ausdiz supplians qu’il [sic] lessassent le dancer et qu’il vouloit dancer ; lesquelx lui respondirent : “Nous dancerons assez, dancez s’il vous plaist ! ” ; et lors ycellui Callepont perseverant en son felon courage et despitant yceulx supplianz s’en ala par devers lesdiz menestrelx qui cornoient et leur fist cesser le corner et les mena en une autre place…

  • “Jehan du Cloz, povre menestreel de cornemuse du païs de Normendie” en décembre 1375 (AN JJ 107, f. 188r, n° 366) ;
  • “Huet Flandrin, povre menestrel” le 28 octobre 1375 (AN JJ 108, f. 12r, n° 14) , impliqué dans une histoire de viol :
    • […] comme le samedi prochain aprés le jour saint Mahieu derrenier passé, ledit Huet eust souppé en une taverne a Foilloy avec plusieurs jeunes genz a marier, menestrelz et autres, et aprés ce que il orent souppé et bien beu feussent alez en la ville de Corbie en l’ostel d’une jeune femme nommee Marguerite…

  • “Poncii Rostagni menestrerii dicti loci [Montispessuli]” mentionné comme propriétaire d’une vigne dans le vidimus de la fondation du collège Saint-Ruf de Montpellier, acte fort long et sans doute édité (mais je n’ai pas vérifié), daté 2 octobre 1375 (AN JJ 108, f. 199v );
  • Une scène de la vie quotidienne et un accident dans la vie d’un plâtrier impliquant la musique (JJ 109, f. 66r, n° 69) :
    • Et ainsi comme ledit exposant aloit a la carriere [querir la pierre dont l’en fait le plastre] et passoit par la rue de Guerin Boissiau qui est assez pres des bastides Saint Denys et Saint Martin des Champs, il encontra en ycelle rue certains menestrez qui venoient a l’oposite de lui, jouant parmi ladicte rue de haulx instrumens avec et entour lesquelx avoit grant quantité de genz et enfans, ausquelz combien que ledit exposant deist que il se gardassent de lui et de son cheval et que il lui feissent place pour passer, pour ce que ladicte rue est moult estroicte et de petite largeur et afin que aucun peril ne s’en peust ensuir, toutesvoye, il n’en voulrent rienz fere, mais pour la grant multitude et noise que lesdictes genz menoient, ledit cheval qui longuement avoit esté au repoz […] s’effraya en telle maniere que en soy estordant l’une des roes dudit tumberiau passa par dessus une grosse pierre…

  • “Jaquin Resjoy, menestrel de chalumelle […] de l’aage de .xviij. ans ou environ” en août 1373, bénéficiaire d’un acte de 25 avril 1376 (AN JJ 109, f. 71r)
  • (AN JJ 110, f. 82r, n° 132) : nous retrouvons notre ménestrel de Sénarpont déjà évoqué pour sa cornemuse (ici en AN JJ 105 et ici en AN JJ 106) , cette fois-ci son instrument est appelé une “pippe” et on décrit le “menestrel pippant”;
  • “Pieret Malet, menestrel a nostre amé et feal cousin le conte de la Marche”, “qui est povre menestrel” (AN JJ 110, f. 124r, n° 205)

Voilà, de dix registres en dix registres, nous continuons notre série !

 


5 thoughts on “Medieval Music, episode 3”

    1. L’acte de rémission donne quelques autres informations et dit que la victime avait la réputation d’être une femme de mauvaise vie et que le ménestrel Huet Flandrin n’était pas coupable du fait, mais avait fui la justice, car un de ses compagnons, coupable et ayant avoué, avait déjà été condamné à mort et exécuté.

Leave a Reply to genealogiejumel Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.